Séquence La satire : l’art de dénoncer

12,00 

Cette séquence didactique pour les élèves de 3ème s’inscrit dans le cadre de l’objet d’étude « dénoncer les travers de la société ». Elle s’appuie sur des lectures analytiques d’extraits d’œuvres des XVIIe et XVIIIe siècles. Les élèves découvrent les caractéristiques de la satire en étudiant des textes issus de différents genres littéraires.

33 documents fournis au format .pdf : plan de séquence, textes, lectures analytiques, cours, évaluations, exercices de vocabulaire et corrigés.

Les fiches sont triées dans deux dossiers, un pour les élèves, l’autre pour l’enseignant.

Catégorie :

En classe de 3ème, dans le cadre de l’objet d’étude « dénoncer les travers de la société », le programme de Français recommande l’étude d’extraits d’œuvres de différents siècles et genres, relevant de la satire et de la caricature. En s’appuyant sur un corpus qui intègre le genre théâtral, le roman épistolaire, le conte philosophique, des fables et des dessins de presse, cette séquence permet de présenter les caractéristiques du comique satirique. Il s’agit également de souligner son rôle politique, moral et social. Pourquoi dénoncer les travers de la société par le rire ? Sur quels procédés d’écriture s’appuyer ? Comment déjouer la censure ? Enfin, au cours de cette séquence, on profite de la dimension argumentative de ces textes pour préparer les élèves à l’épreuve du sujet de réflexion du DNB.

Pour quels enseignants cette séquence a-t-elle été conçue ?

Les séquences que je propose sur ce site sont principalement conçues pour les enseignants :

  • qui n'ont pas reçu de formation didactique.
  • qui se sentent en difficulté pour construire leur séquence.
  • qui, pour des raisons personnelles ou professionnelles, n'ont pas eu le temps de préparer leurs cours.

Vous ne devriez pas acheter cette séquence si...

Cette séquence risque de ne pas vous convenir si :

  • vous cherchez une séquence miraculeuse avec des activités hors du commun qui vous permettront de briller sans effort en salle des professeurs...
  • vous êtes déjà très à l'aise dans la construction de séquences didactiques.
  • vous recherchez une séquence contextualisée dans une progression annuelle.
  • vous souhaitez une séquence qui propose des différenciations pédagogiques (une différenciation standardisée est rarement efficace car elle doit s'adapter à votre classe et à vos élèves).

Que trouve-t-on dans cette séquence ?

Le contenu de chaque séquence est décrit dans sa fiche de présentation (voir ci-dessous). Vous n'y trouverez rien de plus que ce qui est explicitement annoncé. Si un type d'activités n'est pas mentionné, c'est que la séquence concernée ne fournit pas ce genre d'exercices.

Les séquences sont standardisées et conçues pour être simples à utiliser (même sans connaissance du jargon professionnel) mais il vous appartient de les personnaliser en ajoutant des éléments didactiques qui vous semblent pertinents, notamment au regard de votre propre progression annuelle.

Les documents sont présentés de la manière suivante :

  • Plan de séquence : disponible dans les illustrations de la fiche de présentation (voir-ci-dessus), il vous indique l'ordre des séances ainsi que les compétences travaillées.
  • Guides de lectures analytiques : une première colonne indique les modalités d'exécution de chaque activité (durée indicative, travail individuel, en binôme ou en groupe, à l'oral ou à l'écrit...). La deuxième colonne contient les différentes questions posées par l'enseignant au cours de la séance. La troisième colonne fournit les réponses à ces questions. Les lectures analytiques ne sont problématisées que lorsque cela semble pertinent. Les problématiques de séances présentent un intérêt pédagogique uniquement quand elles émanent des impressions de lecture de la classe et posent un débat lié à la compréhension du texte.
  • Les textes : il s'agit des textes littéraires étudiés. Les lignes sont numérotées. Une illustration est généralement proposée. Parfois, on trouve aussi des notes lexicales. En revanche, vous ne trouverez ni activités ni questions sur ces fiches.
  • Les fiches d'étude de la langue : les fiches mémo exposent les cours d'étude de la langue. Parfois, elles contiennent des trous à remplir en classe (le corrigé est alors fourni). Si le mémo est accompagné d'une fiche d'exercices, le corrigé est fourni. Le scénario pédagogique de ces séances d'étude de la langue n'est pas fourni.
  • Les évaluations : une évaluation de lecture et un travail d'expression écrite sont proposés. Le corrigé et les barèmes sont fournis. Les évaluations s'appuient sur une notation chiffrée dans la mesure où les systèmes d'évaluation des compétences varient d'un établissement scolaire à l'autre.

Est-il possible de demander un remboursement si la séquence ne vous satisfait pas ?

Selon l’article L221-28 du Code de la consommation, le droit de rétractation ne peut pas être exercé pour les contrats de fourniture d’un contenu numérique non fourni sur un support matériel dont l’exécution a commencé après accord préalable exprès du client et renoncement exprès à son droit de rétractation.

Aussi, lorsque vous validez votre commande, vous devez cocher une case pour indiquer que vous avez lu les Conditions générales de prestations de service et que vous renoncez à votre droit de rétractation.

Aucun remboursement ne sera donc effectué.

Vous hésitez encore ?

Un formulaire de contact est à votre disposition. N'hésitez pas à me poser vos questions avant d'acheter.

1. Histoire des arts : la caricature politique

Les élèves entrent dans cette séquence par l’étude d’une caricature du roi Louis-Philippe. Intitulée Gargantua, elle a été réalisée par Honoré Daumier et publiée dans le journal La Caricature en 1831.

Ils sont accompagnés par un document support qui les invite à analyser la composition du dessin. L’objectif est de lire une image satirique et politique. Les élèves observent la manière dont le caricaturiste représente les différents personnages en tenant compte des catégories sociales auxquelles ils appartiennent. Ils identifient les procédés d’opposition et d’exagération qui ridiculisent le pouvoir et génèrent un effet comique.

2. Découvrir le registre satirique : du rire à la visée argumentative

La séquence pédagogique s’articule ensuite autour de 6 lectures analytiques de textes extraits des œuvres suivantes :

  • L’avare, Molière
  • Fables, Jean de La Fontaine
  • Lettres persanes, Montesquieu
  • Candide ou l’Optimisme, Voltaire
  • Le Mariage de Figaro, Beaumarchais (Attention, ce texte est particulièrement difficile.)

Ces textes permettent de présenter les caractéristiques du registre satirique. On insistera particulièrement sur l’utilisation du comique de situation, de l’hyperbole et des antithèses. On montrera aux élèves que les auteurs ridiculisent les travers moraux et les abus du pouvoir pour mieux les dénoncer.

Les activités proposées leur permettront d’identifier les thèses et les arguments utilisés, qu’ils soient explicites ou implicites. On s’appuiera sur les différents thèmes abordés pour préparer progressivement les élèves à l’épreuve d’expression écrite du DNB.

Par ailleurs, la variété du corpus offre l’occasion d’effectuer des rappels sur les caractéristiques génériques de ces différents textes littéraires.

3. Étude de la langue : l’argumentation et l’implicite

On profite de cette séquence, qui donne une large place à l’argumentation, pour présenter aux élèves la méthodologie de l’épreuve du sujet de réflexion au DNB. On s’appuie pour cela sur une fiche mémo accompagnée d’un exercice d’analyse de sujets. On sensibilise également les élèves à l’utilisation de connecteurs logiques dans leurs productions écrites.

On aborde la question de l’implicite et des connotations grâce à des fiches mémo qui proposent quelques exercices d’identification et de transformation.

On présente également aux élèves le conditionnel en s’appuyant sur une fiche mémo qui aborde les points suivants :

  • les terminaisons des verbes,
  • la conjugaison des auxiliaires « être » et « avoir »,
  • les principales valeurs de ces temps.

Ce cours de conjugaison n’est pas accompagné d’exercices.

Le lexique relatif au registre polémique est travaillé grâce à des exercices d’identification et de transformation. Il s’agit d’élargir le vocabulaire des élèves en leur présentant des mots qu’ils ont peu l’habitude d’utiliser mais qui sont employés couramment, dans la presse notamment. Le corrigé de ces exercices est fourni à l’enseignant.

4. Évaluations sommatives : préparer le D.N.B.

La lecture est évaluée grâce à l’étude d’un extrait des Lettres persanes. Les élèves doivent mobiliser des éléments explicites et implicites pour rendre compte de leur compréhension du texte. Une question les invite également à mettre en relation le texte et une estampe réalisée par Honoré Daumier. Comme lors des épreuves du D.N.B., l’évaluation commence par des questions relatives aux compétences linguistiques et un exercice de réécriture est proposé. Le corrigé est fourni à l’enseignant avec un barème chiffré sur 50 points, comme lors du D.N.B.

Une dictée est également proposée. Elle est accompagnée d’une version aménagée qu’on pourra distribuer aux élèves concernés.

Enfin, un travail d’expression écrite invite les élèves à produire un récit satirique en lien avec le texte étudié dans l’évaluation de lecture. Comme lors du D.N.B., les élèves ont le choix entre un sujet d’imagination et un sujet de réflexion. Une grille d’évaluation chiffrée est fournie. Les élèves pourront s’appuyer sur ce barème pour vérifier que leurs textes répondent convenablement au sujet et à ses attendus.

Ces séquences pourraient aussi vous intéresser...